Né en Aout 1694 à Cologne, il est le fils d'un gentilhomme westphalien.
Séducteur et opportuniste, le jeune baron
Théodore de Neuhoff fait ses
premières armes à la cour de Versailles au service de la duchesse d'Orléans.

Ses missions le conduisent en Hollande, en Suède et en Espagne où il découvre sa vrai vocation:
la police secrète.
Après bien des aventures galantes, il rencontre l'amour auprès d'une jeune immigrée irlandaise, mais ce mariage brise ses rêves d'aventurier.
A Florence, il se lie d'amitiés avec des immigrés corses qui complotent pour libérer l'île de beauté de l'occupant génois.
Neuhoff sait s'imposer auprès des insurgés, qui en 1736 feront de lui un éphémère Roi de Corse.
Il écrira aux chefs corses: " Je suis ici pour vous aider, pour aider le royaume de tout mon pouvoir et pour me consacrer moi-même à vos intérêts. Ma promesse de faire tout le nécessaire pour libérer la Corse de l’esclavage génois, je la remplirai scrupuleusement pourvu que de votre côté vous fassiez votre devoir envers moi. Je ne veux et ne demande qu’une chose : que vous me choisissiez pour Roi et me permettiez d’accorder la liberté de conscience à tous ceux qui voudront venir d’autres pays habiter en Corse afin d’en accroître la population. "
Théodore 1er sera porteur de grand projet pour faire de " son " île un royaume prospère.

Source: Le Roi de Corse, de Michael Kleeberg, chez Flammarion.