Le CHARDON
Orchidées - Photos Olivier Moreau

La flore corse est en grande partie endémique*, 12% des espèces de l'île sont soit strictement corse,
soit corso-sardes; l
'essentiel du reste de la flore est composée de 2 grandes familles:
Espèces méditerranéennes et euro-sibérienne.

Recensement de la flore corse: environ 2978 espèces.
Espèces naturelles : 2524 dont: 2092 espèces, 264 sous-espèces, 89 variétés, 82 hybrides.
Espèces introduites par l'homme, ou non :
454

 *: endémique (adj.): Se dit habituellement d'une chose ou d'un état de fait, quasi-permanent dans une contrée déterminée.

La CHATAIGNE

Le châtaignier et la châtaigne ont joué un rôle primordial dans l'économie et l'histoire de l'île.
Sa première culture en Corse fut développée par les Génois au XVème siècle.
Il a rapidement pris des proportions considérables dans l’île provoquant un changement
d’économie, de paysages et d’organisation de la société, particulièrement dans une région
à laquelle il a donné son nom : la Castagniccia.
Nourriture de l'homme et de l'animal (il est souvent appelé " Père nourricier " ou encore "
arbre à pain "), troqué contre des produits provenant du reste de l'île
(huile, vin, agrumes), il est aussi utilisé comme ressource monétaire pour payer les impôts et entretenir les courants d'échanges avec l'extérieur au XIXe siècle.
C’est aussi une matière première dure, quasiment imputrescible, souple, tenace et élastique pour menuisier et ébénistes (menuiseries extérieures, charpentes, parquets, tonnellerie, piquets de clôture), pour fabriquer des ruches, même bois de chauffage.
Les bogues sont aussi utilisées pour faire du compost, les feuilles peuvent être données à manger aux troupeaux ou garnir les paillasses.
Ce sont autant d'utilisations qui expliquent l’ancrage important de cet arbre dans la vie des campagnes corses et dans la mémoire collective paysanne.
Ses baies sont cueillies à la fin de l'automne pour élaborer une liqueur très parfumée.
La MYRTE